Réalisation de films institutionnels, publicitaires et vidéos-clips

"Bost litro", le premier court métrage de Baxter And Rojos

Littéralement “Cinq litres (la parole du sang)”, ce court métrage signé Iban Rusiñol et Nicolas Novion, est un apport de plus à la campagne “Euskaraz bizi nahi dut”. Mais pas seulement.

Après avoir réalisé de nombreux clips musicaux, l’association d’Iparralde Baxter And Rojos United, a décidé de franchir le pas vers le plus délicat des arts audiovisuels: la fiction.
> Version sous-titrée en français
> Version sous-titrée en castillan 

Profitant de l’appel à concours lancé par “Kontseilua”, le conseil des organismes sociaux de la langue basque, l’association a décidé de mettre en pratique ses intentions premières, proposant ainsi une vision bien particulière de la “normalisation” de leur langue. En effet, la thématique imposée par le concours était de manifester son désir d’amener la langue basque dans tous les domaines. Tous. Et c’est très loin qu’ont décidé de l’amener les auteurs de cette macabre histoire.

La culture basque peut-elle produire de la « merde » de qualité ?

La réponse de Baxter & Rojos United est « oui », sans l’ombre d’un doute. Sur fond de thriller quelque peu sinistre, les auteurs laissent entendre qu’il est temps pour l’euskara de se dégourdir sans complexe dans les bas-fonds d’une culture du pire, investissant spontanément les champs nauséeux de la production commerciale comme toute bonne culture dominante. « C’est dans cette capacité à créer spontanément de la bonne merde de qualité qu’on voit que la langue est définitivement normalisée » expliquent-ils. Le film « Bost litro (odolaren mintzoa) » n’est pas un pied de nez à une culture institutionnalisée mais plutôt le signe de la vitalité d’une langue et d’une culture.